In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie Texte du catalogue d'"OUVERTURES", expostion inaugurale de B'chira Art Center

Texte du catalogue d'"OUVERTURES", expostion inaugurale de B'chira Art Center

 

nov2011/visuel_bchira_ouvertures_2011_wassim« OUVERTURES »

Pour sa première exposition qui portera le titre d’«Ouvertures», B’chira Art Center a voulu présenter des artistes tunisiens de la génération montante qui ont démontré au cours des dernières années, un potentiel très important qui n’attend que les moyens d’exploser.

Le rôle essentiel d’un Centre d’art contemporain est de montrer ce qui ne se voit pas ou peu ailleurs. C’est une des raisons pour laquelle cette exposition fait la part belle à la Vidéo, aux installations et à la photographie.

L’exposition, comme son titre l’indique, voudrait donner de multiples « Ouvertures » sur le travail d’artistes contemporains tunisiens, ceux  réalisant un travail esthétique et réflexif de premier ordre, mais qui n’ont pas encore eu la visibilité qu’ils méritent.

« Ouvertures » aussi, parce que B’chira Art Center, de part sa volonté de jaillir sur le Maghreb, le Monde Arabe et la Méditerranée, cherche à créer des Ouvertures pour les artistes, afin de leur donner les possibilités d’une visibilité internationale stimulante et de leur permettre de se confronter au travail et aux méthodes d’autres pays et d’autres lieux.

B’chira Art Center  fait le pari de la jeunesse, de la découverte et du risque.

Si nous voulions choisir quelques mots qui expliqueraient cette sélection d’artistes, nous dirions : Jeunesse, Talent, Nouvelles Technologies, Art Contemporain et Constance. En effet, malgré leur jeune âge, la majorité des artistes d’«Ouvertures», ont prouvé, à travers leur pratique artistique, qu’ils étaient habités par un projet innovant au-delà des esthétiques établies.

Pour cette première exposition, nous n’avons pas voulu imposer un thème comme cela se fait habituellement, mais donner aux artistes un espace approprié afin que chacun d’entre eux puisse présenter une partie de sa démarche en toute liberté. Nous savons tous que la liberté naît de la contrainte, mais il n’est pas dit que cette contrainte vienne obligatoirement de l’extérieur. Nous avons voulu qu’elle vienne des artistes eux-mêmes et qu’ils créent ainsi leurs propres espaces de liberté.

L’exposition est accompagnée par un cycle de projection de vidéos d’art issues des Editions LOWAVE qui se sont spécialisées dans la diffusion des vidéos d’art les plus innovatrices. Ce cycle de projection cherche à faire connaître des expériences différentes de création vidéos, se qui pourrait créer une émulsion avec les artistes tunisiens.

Le cycle est programmé par un des artistes phares de notre exposition : Ismaïl Bahri.

Brèves Biographies des Artistes :

ismaël :
ismaël vit au 08, Rue de la Fraternité ; cité des Officiers ; Khaznadar ; difficile de trouver une meilleure présentation de cet artiste. En effet, ce poète de l’image, du verbe et du regard est en train de tracer un chemin qui le mènera loin. Les maîtres-mots de cet itinéraire artistique seraient : discrétion, force critique, pertinence, exigence et sincérité. Tour à tour, réalisateur, vidéaste, activiste, poète, chroniquer ou animateur d’organismes culturels, ismaël nous rappel le temps d’avant les cloisonnements des arts et de la pensée. Les différentes disciplines se plient sous le poids d’un projet véritablement culturel que dessine inlassablement ce jeune artiste.

Moufida Fedhila :
Moufida Fedhila est une artiste multidisciplinaire. Elle fait partie des rares artistes qui manient avec la même dextérité les images et les mots. Le travail de Moufida laisse toujours une place à l’autre à travers la citation, la participation ou l’interaction. Les projets artistiques de cette artiste ne cherchent pas à s’intégrer dans une esthétique particulière, mais plutôt, comme tout artiste qui se respecte, à en inventer de nouvelles, en relation avec le contexte social et politique où elle se trouve.

Fakhri El Ghezal :
Fakhri El Ghezal mène tranquillement sa barque (artistique) loin des coups médiatiques, des remous et des conjonctures. Son travail photographique et vidéographique se distingue par un intérêt pour les sujets sociaux, politiques et identitaires.
Dans la série qu’il présente pour « Ouvertures », intitulée SIDI(s), il a photographié des amis  colocataires durant six ans dans les différentes maisons qu’ils ont partagé dans le quartier de Sidi Abdessalem, siège de l’Institut Supérieur des Beaux-arts de Tunis. Ils sont sculpteurs, designers, peintres ou acteurs.

Ismaïl Bahri :
Ismaïl Bahri fait partie des artistes tunisiens résidents ente Paris et Tunis qui font beaucoup parler d’eux mais presque pas de visibilité en Tunisie. Il a déjà à son actif un parcours remarquable à l’échelle internationale. S’intéressant au concept de Fragilité, son œuvre s’appuie sur des dispositifs simples dégageant une grande force graphique et un élan poétique indéniable. Un nom à retenir.

Noutayel Belkadhi :
Noutayel Belkadhi est un artiste insaisissable ; il a su combiner ses études d’ingénieur avec une passion pour l’art et la création ; le résultat est une pratique artistique originale qui fait intervenir le volet cinétique et la sculpture miniature. Les animaux et surtout les insectes, ont une place de choix dans le bestiaire étonnant créé par l’artiste.

Héla Lamine :
Diplômée en gravure de l’Institut Supérieur des Beaux-arts de Tunis, Héla Lamine est partie en France peaufiner sa formation. De son imagination sortent une panoplie de personnages et de motifs d’une finesse graphique inouïe. Cette jeune artiste se fait remarquer de plus en plus grâce à une constance et des choix artistiques affirmés. Habité par ses projets artistiques et par des exigences de qualité, Héla place le doute comme élément primordial de sa création.

Wassim Ghozlani :
Wassim Ghozlani fait une ascension fulgurante sur la scène de la photographie contemporaine en Tunisie. Auteur de séries remarquables comme celle figurant Tunis by Night, Tunis pendant la rupture du jeûne, ou encore celle de la révolution du 14 janvier 2011 qu’il a intitulée 140111, il a reçu, en octobre 2011, la Mention Spéciale du jury du Prix Arte / Cutlog.

Haythem Zakaria :
Haythem Zakaria est une figure incontournable de la scène de l’Art Digital en Tunisie. Partageant son temps entre Paris et Tunis, il est un des pivots de la création multimédia dans son pays grâce à ses qualités artistiques et sa disponibilité en faveur des initiatives encourageant ce genre de création qui reste marginale dans le paysage artistique tunisien.
Inspiré par la pensée soufie, il s’oriente vers l’expérimentation de dispositifs génératifs en temps réel.
En compagnie d’artistes importants comme Skander Besbes, il ne cesse de chercher les moyens de développer une pratique artistique innovante basée principalement sur l’interactivité.

Houda Ghorbel
Houda GHORBEL est une artiste plasticienne qui pratique l’art de l’installation. Ele compte plusieurs participations à des expositions et résidences nationales (Tunis, Sfax, Sousse, Nabeul, Hammamet, Bouficha, Ain Drahem, Kairouan, Marsa, Sidi Bou Said et Carthage)  et des expositions  internationales (Paris, Damas, Cologne, Osnabrück, Marburg, Lybie et Monaco).
Corps fontaine, est une sculpture en résine, réalisée en janvier 2011 et installée dans un bassin d’eau au centre de B’chira Art Center.  Cette sculpture invite le spectateur à trinquer avec elle  en gage d’échange, d’amitié et de démocratie pour l’avenir de la Tunisie : "A la vôtre… ".
H.G

Malek Gnaoui
Malek Gnaoui est un jeune céramiste de la génération montante, il est né en 1983; il a fait ses armes à l'Ecole d'Art et de Décoration ainsi qu'au Centre National de Céramique Sidi Kacem Jellizi. Il a réalisé plusieurs résidences artistiques notamment celle de la Cité des Arts à Paris en 2009/2010 ainsi que celle du Centre d'Art Vivant de la Ville de Radès où il est actuellement enseignant. Il a reçu en 2008, le premier prix de la Céramique au 4ème salon de la sculpture et de la céramique à Sfax.

Tarak Khalladi :
Après un diplôme en gestion, des études supérieures de commerce, il décroche un Brevet de technicien supérieur en assistanat à la réalisation.
Il passe une année à l’École Des Arts et du Cinéma, Tunis, puis s'est inscrit à l'École Supérieur de l'Audio-Visuel et du Cinéma à Gammarth, et à l'Ecole de Stylisme et de Mode.
Il a travaillé comme stagiaire et comme assistant réalisateur sur plusieurs émissions de télévision, spots publicitaires et films (Dar familya, "Evasion" de Mohamed AJBOUNI, Star Academy nessma TV, "Destin Academy" de Wissem TLILI, BAB' AZIZ de Nacer KHEMIR, Le Prince de Mohamed ZRAN, Qui a tué le prince charmant de Fares NAANAA).
A participé à plusieurs expositions en Tunisie et internationalement.

Wadi Mhiri :
Wadi Mhiri  est un artiste plasticien tunisien qui a reçu plusieurs distinction dans le domaine de la photographie : Canon, Aïn Drahem en 2005 ; Printemps des Arts de la Marsa et l’Union des Plasticiens en 2006 ; où encore Sfax en 2011.
Le Temple des Temps Modernes, est le titre de cette installation. Flacons sacrés en Lévitation, qui nous invite à contempler et à briser ce mur de l’indifférence et de l’immobilité ; méditer  comme le plus fidèle des pèlerins dans l’extrême légèreté de son être.
Wadi  Mhiri.

Mohamed Hachicha :
En 1996, il a eu une Maîtrise d’Enseignement d’Arts Plastiques à l’École des Beaux Arts de Tunis ; spécialité Céramique. Depuis il a été enseignant d’éducation plastique, enseignant au Centre National de la Céramique d’Art Sidi Kacem Jélizi puis formateur au Centre Sectoriel de Formation aux Arts du Feu à Nabeul. En 2006 il devient le directeur du Centre National de la Céramique d’Art Sidi Kacem Jélizi.
Il a effectué plusieurs stages de formation dans différentes entreprises de céramique en Tunisie et en 2002 un stage de formation à l’Institut de Céramique Française à Sèvres.
En 1997 il a participé à l’Atelier de Céramique Artistique Méditerranéenne (A.C.A.M) Rencontre à Tunis de 20 céramistes internationaux. Il a participé également à plusieurs expositions de groupes en Tunisie et à l’étranger.
En 2002 il a obtenu le 3ème prix de la Création au 19ème Salon de la Création Artisanale. En 2003 il a reçu le 2ème  prix au festival de “NÉAPOLIS CÉRAM” à Nabeul et 1er  prix au Salon des Artistes Jeunes à Sfax.
En 2009 Exposition personnelle à la galerie Antinéa et en 2011 il a participé à la rencontre des céramistes tuniso-espagnols au Centre National de la Céramique D’art.
M.H

Insaf Saâda :
Insaf Saâda est diplomée de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Elle compte à son actif plusieurs résidences artistiques dans la Cité des Arts de Paris, au Centre National de la Céramique d’Art à Sidi Kacem Jelizi ou encore au Centre des Arts Vivants de la Ville de Radès. Elle a participé à plusieurs expositions en Tunisie et à l’étranger dont C dans l’Air-e à La Marsa en 2008, Le Trousseau d’Ariane à la Galerie Millefeuilles en 2006. Elle a reçu le premier prix du Salon d’automne de La Marsa en 1995.

Source: B'chira Art Center

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka