In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress International RENCONTRE - Mahmoud Chalbi, l'agitateur

RENCONTRE - Mahmoud Chalbi, l'agitateur

mahmoud-chalbiConnu également sous le nom de Mach, artiste passionné et découvreur de talents, Directeur du Printemps des Arts, fondateur du syndicat des métiers des arts plastiques, Mahmoud Chalbi est sur tous les fronts de la culture et de la liberté d'expression depuis bientôt 30 ans.

 

Lepetitjournal.com : D'où vient votre passion dévorante pour l'art ?

Mahmoud Chalbi : Je crois que j'ai l'ai toujours eue, mais elle s'est développée au fil des années et des rencontres. En cours, j'étais déjà souvent perdu dans mes pensées et je passais plus de temps à dessiner en marge de mes cahiers qu'à écouter les professeurs. A l'époque, j'étais plutôt matheux et la littérature m'intéressait peu. Puis je suis parti étudier en France et j'ai redécouvert Baudelaire, Rimbaud, Artaud ... J'étais bien sûr déjà dans la conscientisation politique de gauche. Puis j'ai ressenti le besoin de m'exprimer, et je me suis tourné naturellement vers l'écriture.

A mon retour en Tunisie, j'ai commencé à fréquenter les fameux bars d'artistes et de "gauchistes" du centre ville, comme "l'univers" et "chez les nègres", où se mélaient artistes, journalistes et opposants. J'ai lié amitié avec de nombreuses figures du milieu artistique et journalistique comme Gilbert Naccache, Hatem Bourial ... et bien d'autres.

J'ai d'ailleurs co-fondé, en 1986, une maison d'Edition avec Hatem Bourial, "La Nef", et nous avons commencé à publier de jeunes talents. Nous vendions plus de livres dans les facultés ou les cafés qu'en librairie. Certains de nos "poulains" sont devenus célèbres : Tarek Ben Chaabane, Ridha Kéfi, Sophie El Goulli. J'y ai aussi publié mon premier recueil de poésie Passage d’un oiseau libre.

Biologiste de formation, j'ai pu intégrer la Polyclinique de la Cnss. Ce travail m'a tout de suite intéressé pour son côté humaniste et novateur ; il m'offre également une stabilité me permettant de profiter pleinement de mon temps libre, que je consacre à ma famille, mes amis et bien sûr à toutes mes activités artistiques ou sociales.
 

Post chaos 11.11.11 - Mahmoud Chalbi

janv2012/postchaos11On vous dit anarchiste, agitateur, insurgé, activiste ... quel est le "titre" qui vous convient 
le mieux ?

Je préfère agitateur culturel ! j'ai bien sûr un côté anarchiste quand il s'agit de bousculer les idées reçues, le politiquement correct et de refuser que la culture soit institutionnalisée. Mais j'ai une vie de famille et un travail stables, de ce côté là, je suis presque bourgeois !

Simplement tout est lié, je ne sépare pas mes aspirations de ma vie privée ou professionnelle. Il ne se passe pas un jour sans que j'agisse, à ma manière, pour la justice et la liberté d'expression. Que ce soit par mon action en tant que secrétaire général du syndicat de la polyclinique, les discussions à bâtons rompus au travail, au café, dans les manifestations culturelles ou le combat pour la liberté d'expression dans la rue, la blogosphère, ou ailleurs.

 

Comment êtes vous devenu l'agitateur d'Aire Libre ?

Je me suis essayé à la photographie et j’en ai fait une spécialité en investissant les plateaux de théâtre et en photographiant les répétitions et autres représentations. J’étais alors la référence dans ce secteur. J'ai commencé à exposer mes photos à El Teatro, puis Taoufik Jebali, le fondateur, m'a proposé d'animer "Aire Libre". Il y avait une faille dans le système culturel, un vide entre les beaux arts et les galeries d'art qui devait être comblé et j'en ai fait mon cheval de bataille. Conscient que les oeuvres de nombreux jeunes artistes talentueux ne verraient jamais le jour sans l'aide d'un mentor, j'ai axé l'espace "Aire libre" d'El Teatro dans cette voie, depuis 1997. Je crois aux rencontres et aux échanges, et je pense avoir fait d'Aire Libre un réel lieu d'échange, de dynamisation pour les jeunes artistes. Je ne suis pas un galeriste, le business ne m'intéresse pas, ce qui me fait vibrer n'est pas l'argent, mais la liberté d'expression et la création.

 

Quelle est la part du milieu artistique dans la révolution ?

Ce ne sont pas les artistes qui ont déclenché la révolution, mais ils ont très largement contribué en utilisant la blogosphère et en "soufflant sur les braises". Ils ont pris part à de nombreuses manifestations et relayaient les informations via blogs, journaux en ligne, facebook ... Mais leur action était réelle bien avant la révolution et depuis toujours d'ailleurs. Les artistes ont toujours résisté, et ont su faire passer de nombreux messages révolutionnaires à travers le théâtre, la musique, la peinture ...

mach_cette-blessure-photo-de-machCette blessure - photo numérique - Mahmoud Chalbi

 

Chalbi homme politique, c'est possible ?

Je ne serai jamais un politique, je tiens trop à ma liberté et à mon mode de vie. Je soutiens le PDM mais je ne suis pas réellement activiste. Je continuerai bien sûr à résister et "agiter" pour que la Tunisie arrive à gagner une vraie démocratie. Aujourd'hui, nous avons passé une première étape et allons essayer de vivre en bon entente avec les différents courants de pensée présents en Tunisie, laïques ou pas. J'ai eu la sensation d'un début de consensus, lors des rassemblements qui ont eu lieu avenue Bourguiba, pour les 1 an de la révolution. Ceux qui commémoraient cet anniversaire et ceux qui sont venus en souvenir mais sans envie de fête, parce que déçus, se sont cotoyés sans grands heurts. Je reste cependant méfiant quant au culte de la personnalité qui sévit tant à gauche qu'à droite et qui risque de détruire toute union d'opposition.
 

Cependant, je suis un éternel optimiste, et je ne peux donc pas imaginer que la Tunisie, qui est le pays qui a inventé la démocratie arabe, s'arrête en si bon chemin. Le mot d'ordre aujourd'hui est la vigilance, mais surtout pas le pessimisme.
 

 

Propos recueillis par Isabelle Enault (www.lepetitjournal.com/tunis.html) mardi 17 janvier 2012

Prochains rendez-vous avec Mach :

  • Jeux olympiques artistiques - Londres - août 2012
.
  • Festival de brocante et musique alternative (en cours de création) - Djerba - septembre 2012
.
  • Festival des arts plastiques - Corée - septembre 2012


 

Écrit par Isabelle Enault

Source: lepetitjournal.com

 

Pour aller plus loin:


 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka