In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home Tunis Samedi 19 mai 2012 - Centre d'art Vivant, Tunis Le Belvédère - "VIVE LA SCULPTURE" - Exposition personnelle du sculpteur Mohsen Jeliti

Samedi 19 mai 2012 - Centre d'art Vivant, Tunis Le Belvédère - "VIVE LA SCULPTURE" - Exposition personnelle du sculpteur Mohsen Jeliti

 

mai2012/Mohsen-Jeliti"VIVE LA SCULPTURE": Exposition personnelle du sculpteur Mohsen Jeliti samedi 19 mai 2012 à 17:00 au Centre National d'Art Vivant du Belvédère: Vernissage et ouverture de l'exposition. L'exposition se poursuivra jusqu'au mardi 19 Juin 2012.

Blog:www.jeliti.blogspot.com

Des sculptures qui étonnent.. !

Mohsen Jeliti, est avant tout un plasticien épris de liberté et de valeurs humaines. J’ai pu m’introduire dans son monde spirituel artistique et cognitif, pour pouvoir brosser un tableau de son portrait latent et apparent aux différentes aspirations.

C’est un homme de pensée, un sculpteur innovateur qui s’émerveille lui même de ses inventions. Il a pu se frayer un chemin long et difficile et se placer au-devant de la scène plastique en Tunisie. Grace à tout un processus de création ou l’imaginaire, l’engagement, la poésie sont rois

La sculpture chez Jeliti n’est pas une promenade ou une exhibition de salon, c’est un métier sérieux, grave et engagé où se traduisent son amour du beau, de la liberté ; aussi son attachement à l’expression à la fois réfléchie et improvisée. Mais, il est tout d’abord un sculpteur qui défie l’archaïsme, le fatalisme, l’apathie, le pessimisme et la répétition stérile.

La lassitude n’a pas de place dans son atelier de Mornag ; un espace ravi au Dieu Vulcain. L’artiste a su donner une âme aux objets métalliques, hétéroclites, ramassés durant son parcours quotidien entre les ferrailleurs et les ateliers mécaniques.

Il se lance dans la soudure, l’assemblage des éléments avec un labeur et un courage inégalable pour aboutir à un sujet et insuffler une vie et une beauté à ses diverses sculptures tridimensionnelles, géantes et petites, dégageant l’âme de l’artiste, ses multiples messages se référant à son credo et à notre réalité.

Auteur d’œuvres innombrables sculptées dans le métal, l’acier, les objets usuels aux matériaux variés, Jeliti y dégage ses émotions, sa lutte contre les esprits sclérosés et sa défense des principes de la liberté et du respect de l’autre.

Son œuvre est comme une lance brandie contre l’oppresseur et le dictateur, un éden de la liberté où se concrétisent ses penchants humanistes et sa quête de la vérité : cette vérité, très chère aux âmes mystiques et moralistes, aux poètes et aux esthètes qui donnent un sens à notre existence.

Notre sculpteur, homme de culture et de pensée, un artiste engagé et conscient. Pour lui le salut de l’homme réside dans la création, la liberté, le respect de la différence et de la nature.

En tant qu’écrivain et poète, l’esthète et mélomane, il chante la femme et la fleur, l’oiseau et l’animal, le cheval et les visages avec tendresse et sensibilité. À travers ses sculptures il défend les valeurs de l’amour et de la démocratie et condamne l’hypocrisie et l’intolérance, comme il est le cas dans ses fameux masques géants « Mascarade de la dictature », son « DonQuichotta », ses « portraits noirs » où l’ironie et l’imaginaire font corps avec le savoir-faire de Jeliti.

Tel un bâtisseur, l’artiste assemble ses objets récupérés, une sorte d’ « archéologie plastique » : passoires, jantes, écrous, poulies, tubes, tiges, casseroles, pistons, théières, poêles, cerceaux, bustes de mannequins, etc. … pour nous étonner, nous émouvoir et nous arracher le sourire. Puis, pour nous mener à réfléchir : réfléchir sur le sort de l’homme dans une société en mutation où l’hypocrisie et l’égoïsme n’ont pas droit de cité.

Notre sculpteur a un pouvoir magique sur les objets hétéroclites et refaçonnés sur les éléments inertes et anodins. Jeliti leurs insuffle une vie, une plasticité, une beauté et une harmonie qu’il exalte avec maestria et dextérité.

Il assouplie fer, acier et autres métaux. Il marie ses dernières créations : femmes-fleurs, masques et centaures, « pendule de Foucault » et chaises, « baisers » et portraits avec ses rêves et déceptions, engagement et révolte, mais aussi avec tendresse et affection, imagination fertile et spontanéité.

Je salue l’artiste et l’homme mystique, le sculpteur et écrivain, car il a su donner à notre sculpture nationale une nouvelle âme qui n’a pas tardé à inspirer la nouvelle génération. Une sculpture qui a voyagé partout en Tunisie mais aussi plus loin vers les espaces parisiens et européens.

Le Centre d’Art Vivant du Belvédère présentera les nouvelles œuvres de Mohsen Jeliti au courant du mois de mai qui scandent son cher slogan : « Vive la sculpture ».

Ali Zenaïdi

Artiste plasticien

Tunis, 15 Avril 2012

FB Event