In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home Carthage - La Goulette Mercredi 20 Février 2013 - Séance de dédicace "Silences des lumières" de Aicha Skandrani, photographies et poésie - Art Libris, Salammbo, Carthage

Mercredi 20 Février 2013 - Séance de dédicace "Silences des lumières" de Aicha Skandrani, photographies et poésie - Art Libris, Salammbo, Carthage

silences-des-lumieres-aicha-skandrani-eventEn avant-première présentation du livre "Silences des lumières" (Jugurtha International ed.), Mercredi 20 Février 2013 à 18h30 à Art Libris, en présence de l'auteure-photographe Aicha Skandrani.

Préface

Tout voyage comporte deux façades: l’une est une approche extérieure, matérielle en quelque sorte, l’autre est tournée vers l’intérieur: la seconde est la quintessence même de l’objet apparent. L’expérience de Aïcha montre qu’il est possible de se connaître soi-même à travers le voyage. Elle s’observe elle-même, et révèle la profondeur de ses pensées et de ses sentiments: page après page, les vers font surgir l’intérieur de l’âme qu’elle se garde pourtant bien de dévoiler au grand jour. Les photos sont en symbiose avec la poésie: elles montrent que la face extérieure du monde n’est qu’un vernis et que c’est le monde intérieur qu’il faut interroger, prospecter ou le laisser tout simplement s’exprimer: la juxtaposition de ces deux mondes est une invitation sans cesse renouvelée au voyage dans les profondeurs obscures de l’être. Il y a une lumière intérieure qui éclaire la douce mélancolie qui enveloppe l’âme de notre poète photographe, qui baigne chaque page.

Peut-on considérer les photos prises par Aïcha comme autant de miroirs qui surgissent d’ombres indéfinissables qui prennent corps lentement, mais toujours dans un halo de mystère? Reflètent-elles une image inversée de sa personnalité apparente, ce qui suppose que nous sommes incapables de nous décrire autrement que par l’image idéale que nous avons de nous-mêmes? Ou que nous nous projetons sur nous-mêmes?
Comment peut-elle s’orienter dans ce voyage à l’intérieur d’elle-même? Aïcha est-elle en quête d’un rayon de lumière dans ces photos qui éclaireraient alors les replis obscurs de la vie? Aïcha entre en transe entre le monde réel vécu et le monde caché, enfoui au fond de nous-mêmes. Et le message de ce livre n’est qu’un appel à la transcendance des limites et des événements, la vie, la mort, le désir, l’affliction de la transformation.
Cette poésie nous invite à revenir sur nous-mêmes, là où la vraie Lumière n’est pas celle que l’on voit mais celle qui nous illumine par son mystère: celle qui nous guide à travers l’adversité et les aléas de l’existence.

Aïcha nous fait partager ce qu’elle ressent au plus profond d’elle-même, dans ce morceau d’anthologie qu’elle a intitulé "Silences des Lumières". Du coup, il devient le nôtre, et chacun de nous voit en lui l'autre qu'il a tant cherché. Il reflète à mon avis la définition que donne Daniel Ligou au voyage dans son Dictionnaire de la franc-maçonnerie: «le voyage est l’épreuve de l’homme, c’est à la fois une nécessité de sa condition, le moyen de son émancipation, l’occasion de faire ses preuves, de découvrir d’autres aspects du monde et de soi-même».

Naïla Silini (Chercheuse et professeur universitaire, spécialiste en civilisation islamique, (Fikh et exégèse)).

silences-des-lumieres-aicha-skandraniArt Libris

FB Event

silences-des-lumieres-aicha-skandrani-intro