In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home Carthage - La Goulette Du Jeudi 4 au 20 Avril 2013 - Exposition de l'artiste peintre Yamina Mathlouthi - Art-Libris, Salammbo

Du Jeudi 4 au 20 Avril 2013 - Exposition de l'artiste peintre Yamina Mathlouthi - Art-Libris, Salammbo

yamina-mathlouthi-eventVernissage de l'exposition de l'Artiste Yamina MATHLOUTHI, Jeudi 4 avril 2013 à 18h30 à ART-LIBRIS.

Yamina Methlouthi et l’art de déconstruire la violence envers les femmes
La femme d’une part et la violence d’autre part ont constitué et constituent encore des thèmes de prédilection pour l’expression artistique. Les deux renferment un potentiel phénoménologique qui stimule fortement notre univers émotionnel. Mais si le thème de la féminité renvoie dans la plupart des cultures à la volupté, à la tendresse, à la délicatesse qui engendrent l’éros dans la manifestation amoureuse des êtres, la violence quant à elle baigne dans le ressentiment agressif, la souffrance, la terreur et tous les malaises qui annoncent le thanatos ou la négation de l’être. Exprimer la violence envers les femmes c’est révéler ainsi un paroxisme phénoménologique qui associe contradictoirement deux univers émotionnels antagonistes relativement à nos codes existentiels. En effet qu’elle soit déesse de la fertilité ou déesse de l’amour la femme demeure au centre de la création et devrait de ce fait attirer toutes les attentions et les offrandes qui stimuleraient son épanouissement et non les mépris et les foudres qui provoqueraient son anéantissement.

Doublement intéressée par ce thème, en tant que femme et en tant qu’artiste peintre, Yamina Methlouthi a réalisé une œuvre originale qui se situerait entre l’installation événementielle contemporaine et la composition de fragments classiques liés dans une mosaïque d’ensemble. Ses tableaux sont à la fois des entités individuelles, exprimant chacune un visage particulier en rapport avec le propre vécu du sujet, et une suite d’objets signes identiques par la forme filaire de leurs contours, les proportions du carré égalitaire et la présence d’une étoffe en guise de voile déplié en arrière plan.
Sa volonté d’inscrire l’ensemble des portraits dans un dénominateur commun lui permet ainsi de nous rappeler que c’est la condition féminine dans son ensemble qui est évoquée. Le profil de la forme filaire qui cerne chaque portrait et l’étoffe qui pend derrière les visages place cette condition féminine dans le contexte de la Tunisie arabo-musulmane où la femme est aujourd’hui en confrontation avec son statut particulier.
Quant aux portraits, que l’artiste nous livre, ils nous interpellent par la variété des silhouettes des différents personnages qui voudraient représenter une pluralité de caractères couvrant les identités des femmes de Tunisie qu’elles soient citadines ou rurales. Toutes ces femmes nous regardent, nous fixent dans les yeux ou quelquefois se détournent pour nous signifier la profondeur de leurs pensées. Par le graphisme et la couleur le fond et la forme dialoguent pour nous exprimer la nature des violences subies. Quelles soient physiques ou psychiques ces violences transparaissent sournoisement malgré la force de caractère de chaque sujet qui tente de résister à sa manière à ce terrible fléau.
Au-delà d’une simple contemplation de cette œuvre plastique, qui mérite à cet égard tous nos compliments, cette exposition nous permet d’entendre les voix de Fatma, Manoubia, Faouzia, Houria, Zohra, Halima, Maroua, Henia, Nejma, Mbarka, Zakya, Samia, Nadia, Radhia, Lilya et toutes les autres… qui nous interpellent pour que cesse ce comportement contre nature.
Professeur Ali Djerbi.

yamina-mathlouthi

Art-Libris

FB Event