In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie World Nomads Tunisia à New York. Un visa artistique pour l’après-révolution.

World Nomads Tunisia à New York. Un visa artistique pour l’après-révolution.

white-boxArts visuels et mécénat culturel ont été discutés lors de la conférence de presse de World Nomads Tunisia, qui s’est tenue mercredi dernier au siège de l’ATB. Ce festival, instauré il y a cinq ans par le French Institute Alliance Française (Fiaf) à New York, consacre chaque édition à un voyage dans la culture contemporaine d’un pays francophone. Pour 2013, le choix a été porté sur la Tunisie.
Leïla Souissi, commissaire d’exposition de la partie arts visuels de cet événement, a, pendant la conférence, présenté les différents volets du programme, qui vont du 2 au 26 mai.

Une partie des artistes, qui représenteront la Tunisie au World Nomads, ont assisté à la conférence où s’est principalement exprimée Leïla Souissi, leur commissaire d’exposition. Dans son choix des œuvres à exposer à New York, sa première priorité était de refléter le bouillonnement de la scène artistique tunisienne, riche et multiple, grâce à des travaux à la fois typiques et universels. Les artistes femmes sont favorisées dans cette sélection intitulée After-Яevolution (le R est inversé car la «révolution» est encore en marche). Nos artistes d’aujourd’hui marcheront sur les pas d’Abdelaziz Gorgi, qui avait, en 1956, exposé au building des Nations unies à New York.

After-Яevolution  se décline en trois volets: une exposition de photographies, sur le thème de la révolution, occupera l’espace d’art contemporain White Box, signées Héla Ammar, Amine Bousoffara, Wassim Ghozlani, Amine Landoulsi, Zied Ben Romdhane, Rim Temimi et Patricia Triki. Des tableaux, des photographies et des vidéos de Héla Ammar, Amel Ben Attia, Nicène Kossentini, Mouna Jemal Siala et Mohamed Ben Slama évoquant les défis auxquels les femmes tunisiennes sont aujourd’hui confrontées seront exposés à la galerie du Fiaf; et, enfin, l’art du graffiti sera représenté par deux jeunes Tunisiens de facture internationale, El Seed et Jaye. Ces deux derniers laisseront leur empreinte artistique sur les murs extérieurs de la ville, notamment au New Museum et à 5Pointz, un quartier dans le Queens, surnommé «La Mecque du graffiti», où les graffiteurs du monde entier viennent réaliser leurs œuvres.

Grâce à des mécènes culturels tunisiens, dont la plupart ont tenu à rester anonymes, l’événement a pu récolter des fonds et les artistes accompagneront leurs œuvres pour une semaine à New York. Ils auront l’occasion de visiter les musées de la ville et de rencontrer de grandes personnalités de gestion artistique, des rendez-vous organisés par l’ambassade des USA en Tunisie. L’art visuel n’est pas le seul concerné dans World Nomads Tunisia. Le festival s’étend à la musique avec Sonia M’barek en ouverture le 3 mai, Ghalia Benali le 15, les Djs Zinga, Raouf et Orga du collectif Waveform le même jour, et Emel Mathlouthi le 22 mai. Il y a aussi le cinéma avec Tunisia In Film, une sélection de courts-métrages, de fictions et de documentaires proposés par la productrice Dorra Bouchoucha, parmi lesquels on peut citer Le silence des palais de Moufida Tlatli, C’était mieux demain de Hend Boujemaa, Maudit soit le phosphate de Sami Tlili et les courts-métrages Bobby de Mehdi M. Barsaoui et Vague de Mohamed Ben Attia. Le programme artistique propose également de la danse  avec la chorégraphe d’origine tunisienne Jonah Bokaer le 10 mai, et Radhouane El Meddeb le 14. Il inclut enfin une installation vidéo de Salma et Sofiene Ouissi avec leur œuvre Laaroussa, qui sera présentée le 3 mai au Fiaf.

 Deux conférences accompagnent la réflexion artistique par la réflexion parlée. La première s’intitule Women and Society où interviendront Yamina Benguigui (ministre de la Francophonie en France), Emna Guellali (directrice de Human Right Watch Tunisia), Kenza Fourati (mannequin et blogueuse), Lina Lazaar Jameel (spécialiste d’art contemporain), Leïla Souissi (spécialiste d’art contemporain), Dorra Bouchoucha (productrice) et Syhem Belkhodja (danseuse et chorégraphe). La deuxième concernera le thème de l’art, Women and Politics avec les mêmes intervenantes, en plus de l’auteure Hélé Béji par Skype et El Iza Mohamedou, analyste politique en chef à la Banque africaine de développement.
 Afin de compléter la mosaïque artistique tunisienne d’aujourd’hui, World Nomads Tunisia laisse une place à l’art traditionnel en organisant pendant deux jours, du 8 au 10 mai, un marché d’artisanat tunisien ouvert au public.

Auteur : N.T., 20-04-2013    
lapresse.tn

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka