In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home Sidi Bou Saïd TGM | 12 Mai > 30 Juin | Exposition de Amel Bennys, Selma Feriani Gallery, Sidi Bou Saïd

TGM | 12 Mai > 30 Juin | Exposition de Amel Bennys, Selma Feriani Gallery, Sidi Bou Saïd

 

Amel-bennys-eventVernissage | TGM | Amel Bennys | Selma Feriani Gallery Samedi 11 Mai à 17H00

Selma Feriani Gallery a l’honneur de vous présenter l’exposition d’Amel Bennys à Tunis, intitulée « TGM ». A cette occasion, Amel Bennys expose une série de ses tableaux les plus récents, une sélection de ses cahiers esquisses et une configuration qui offre une trajectoire visuelle de son œuvre et de son métier en général.

Après avoir vu ses différentes œuvres, il est clair que les pigments et les textures superposés sont représentatifs du travail de l’artiste. Pour Bennys, la couleur est une structure au même titre qu’un objet en trois dimensions. Son exploration des textures et des matières laisse place à une connaissance visuelle de la forme via la coloration. Pour l’artiste, la couleur est un point de départ lui permettant d’explorer les profondeurs d’une forme architecturale. Dans ses tableaux, on peut remarquer la façon dont la couleur agit tel un outil constructif : la pureté du pigment à plat sur la toile devient une structure en elle-même. Dans des œuvres telles que Roses (2013), des bandes de pastels à l’huile révèlent les lignes de confluence d’une peinture concentrée, ou dans Facebook (2013), la partie couvrante en plomb met en valeur des formes discrètes sur différentes couches.

Avec un éventail de couleurs similaires, les cahiers esquisses de Bennys offre une vision du processus artistique de ses œuvres à grande échelle, qui est représentatif de son travail. L’artiste et ses cahiers esquisses sont comme un couple très lié, évoquant l’image classique de l’artiste en tant que génie, sachant que ses cahiers esquisses transportent sa vision et sa méthode. Ici, Bennys expose ses cahiers esquisses pour donner une idée de ce qui se cache derrière son travail, permettant au spectateur de prendre conscience de la relation symbiotique qui existe entre ses sculptures (même si elles sont uniquement illustrées dans ses cahiers) et ses tableaux.
Rappelant les sculptures monumentales de l’artiste Phyllida Barlow, les sculptures de Bennys sont rudimentaires du point de vue de la structure, évoquant la forme humaine qui vacille entre l’assurance et la vulnérabilité. Elle parle du point d’équilibre avec lequel ses œuvres doivent se réconcilier, c’est-à-dire ses sculptures dans leur état achevé.

Extrêmement lourdes et stupéfiantes, mais paradoxalement robustes et assurées, les sculptures de Bennys deviennent la forme physique de l’équilibre entre ces dualités. Dans sa dernière sculpture, Passage (2013), installée dans le patio de la galerie, nous sommes face à un caisson lumineux montrant une image brouillée du TGM via les champs aux alentours de Carthage.

Des bandes de plomb fixées au caisson lumineux coupent l’image en différentes sections, ne laissant apparaitre qu’un fragment de l’image du TGM. Ici, Amel Bennys expérimente l’imagerie et les structures en trois dimensions pour nous faire découvrir son nouveau travail.

Les tableaux de Bennys sont tout aussi lyriques et ne sont qu’une extension fluide et naturelle de la figuration sculpturale. A la place d’une toile, la plupart des petits tableaux de Bennys sont faits du même plomb qu’elle intègre dans ses sculptures. La similitude des matières entre ces deux arts, qu’il s’agisse de peinture ou de sculpture, crée un excellent rapport entre les deux styles. Le spectateur comprend que la réconciliation des pigments, des textures, des structures et des couleurs est cohérente avec le traitement des matières premières en mode architectural. Une telle exploration de la matière a été propagée par les cubistes au début des années 1900. Des artistes comme Picasso et Braque ont utilisé la peinture comme une surface complémentaire sur laquelle une structure pouvait être construite. Le travail de Bennys s’inscrit dans cette lignée : dans l’incessante superposition de pigments volontairement plats, le tableau devient un objet d’art au même titre qu’une structure tridimensionnelle.

TGM Amel Bennys
Dates de l'exposition: 12 mai au 30 juin 2013

Selma Feriani Gallery, Tunis:
8 Place Sidi Hassine
2026 Sidi Bou Saïd, Tunis

selmaferiani.com
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
+21671744883

FB Event

 

Amel-bennys

 

Preview Opening | TGM | Amel Bennys | Selma Feriani Gallery Saturday 11th at 05:00PM

Selma Feriani Gallery is delighted to introduce Amel Bennys exhibition in Tunis entitled ‘TGM’. For this exhibition, Bennys presents an array of her most recent paintings, a selection of her cahiers esquisses (sketch books), and one installation which will offer a visual trajectory of her expansive process and métier. For Bennys, colour is as equally a structure as a three-dimensional object in space and so layered textures and pigments define much of her work. This exploration of texture and material gives way to the visual knowledge of form through colouration. For the artist, colour becomes a point of departure in exploring the depths of architectural form. In her paintings one can note the manner in which colour acts as a constructive tool: the purity of pigment stands flat on the canvas and thus become a structure in and of itself. In works such as Roses (2013), strips of oil pastel reveals the confluent seams of lumped paint or with Facebook (2013), the lead sheet covering part of the work highlights unseen forms in layers.

With a similar array of colours, Bennys’ cahiers esquisses offer a window into the artistic process of her large-scale works that are noteworthy of Bennys’ practice. The artist and their sketchbook have been a faithful pair in history, evoking the classical image of the Artist as genius, knowing that the sketchbook is the vessel where visions and method are married. Here, Bennys exposes her sketchbooks to provide an inkling of the breadth of her practice, informing the viewer of the symbiotic relationship between her sculptures (though only pictured in her sketches) and her paintings.

Remarkably reminiscent of artist Phyllida Barlow’s monumental sculptures, Bennys’ sculptures are anthropomorphically crude in structure, evoking the human form that teeters between assertive and vulnerable. She speaks about the point of equilibrium with which her works must reconcile, namely her sculptures in their completed nature. Top heavy and staggering, yet paradoxically sturdy and assured, Bennys’ sculptures become the physical form of the equilibrium struck between these dualities. Her new sculptural work Passage (2013) – installed in the patio area of the gallery – we are presented with a light box showing a blurred image of TGM through the fields around Carthage. Strips of lead fixed to the light box cut the image in section, leaving only a fragment of the TGM image. Bennys is here experimenting imagery and three dimensional structures to announce her new body of work.

Bennys’ paintings are similarly lyrical and exist as a natural and fluid extension of sculptural figuration. Instead of canvas, the majority of Bennys’ small paintings are made on the same lead that she includes in her sculptures. The congruency of material in each praxis, painting and sculpture, forms an exquisite rapport between the differing works. The viewer comprehends that reconciling the construction of pigments, textures, structures and hue is consistent to the handling of raw materials in an architectural manner. The exploration of material in this manner was propagated by the Cubists during the early Twentieth Century. Artists such as Picasso and Braque treated paint as a supplemental surface upon which a structure could be built. Bennys’ practice exists within the same realm: in the incessant layering of deliberately flat pigments, the tableau becomes the art object as a three-dimensional structure.

Selma Feriani Gallery, Tunis

TGM Amel Bennys
Exhibition dates: 12 May to 30 June 2013

Selma Feriani Gallery, Tunis:
8 Place Sidi Hassine
2026 Sidi Bou Said, Tunis

selmaferiani.com
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
+21671744883
FB Event