In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie Du nouveau à l’Uapt La scène artistique changera de look

Du nouveau à l’Uapt La scène artistique changera de look

 

Du-nouveau-a-l-UaptÇa bouge du côté de l'Union des artistes plasticiens tunisiens (Uapt) ! Le nouveau comité directeur a, en effet, rendu public, il y a quelques jours, son programme d'activités pour l'année 2011-2012…
Outre les changements structurels relatifs au règlement intérieur de l'Union, ce projet de vingt-cinq points comporte des actions qui tendent à améliorer le statut du plasticien tunisien, à promouvoir son travail et à dynamiser la scène artistique nationale.            
Dans ce sens, et pour la première fois depuis sa création, l'Uapt a décidé de lancer des sections régionales à Nabeul, Sousse, Kairouan, Sfax, Monastir, Gabès, Gafsa et Mahdia. L’objectif est de faciliter davantage le travail de l’Union et la circulation des artistes ainsi que de développer la culture artistique à l’intérieur du pays.

Séparer le bon grain de l’ivraie    

Une exemption des nouveaux adhérents des frais d’adhésion et un système de catégorisation des membres suivant des critères rationnels  sont prévus dans ce projet. Ce qui est à même de séparer le  bon grain de l’ivraie et d’attirer le plus grand nombre d’artistes à l’Union qui compte aujourd’hui 300 membres  environ. Aussi, le nouveau comité directeur demande-t-il à ce qu’une carte professionnelle soit délivrée aux plasticiens par le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, au même titre que les musiciens ou les acteurs. Toujours dans le cadre organisationnel, l’Uapt est en train de chercher un local à la hauteur de ses activités et à son image et le projet de créer la Maison du plasticien tunisien est en cours d’étude.        

Création du Prix jeunes et du Prix de la critique   

Côté activités, l'Union des artistes plasticiens tunisiens organisera, au mois de mars prochain, son exposition annuelle. Cette dernière aura lieu dans plusieurs espaces de la Ville de Tunis,  comme la Maison des Arts, le Palais Kheïreddine, la galerie Yahia ou la  maison de la culture  Ibn-Khaldoun, et enregistrera la participation d’un très grand nombre d’artistes, tous âges et tous styles confondus. Année internationale de la jeunesse oblige, une exposition dédiée aux jeunes plasticiens (âgés de moins de 35 ans) sera organisée au mois de juin 2011. A cette occasion, un Prix jeunes, décerné  par la municipalité de Tunis, va être lancé, d’après le comité directeur de l’Uapt. En outre, des expositions sectorielles — touchant des techniques artistiques qui n’ont plus pignon sur rue malgré leur importance, comme le dessin, la gravure ou la tapisserie murale, et d’autres en pleine expansion comme la vidéo ou la photographie — seront organisées. Par ailleurs, les salons artistiques seront impulsés. L’Union a décidé d’en organiser quatre par an et, pour cette année, nous savons déjà que le premier rendez-vous sera consacré à Hédi Turki. Les salons suivants  seront successivement consacrés à Abderrahmen Medjaouli, Ibrahim Kossantini et Ali Issa.    
La critique artistique semble également au centre des préoccupations de l’Uapt pour cette année. En effet, avec les conférences qui seront organisées autour de cette discipline, un Prix de la critique sera créé et un titre de membre honorifique sera octroyé au meilleur critique d’art.

Des Journées des arts plastiques de Carthage?

Actuellement, on nous annonce que les préparatifs ont déjà été amorcés pour la célébration de 2014, Année nationale des arts plastiques.  Mais en attendant, l’Uapt propose que 2011 soit dédiée au grand plasticien tunisien Ammar Farhat. Aussi, appelle-t-elle à la création des Journées des arts plastiques de Carthage, à l'instar de celles du cinéma (JCC), du théâtre (JTC) et, récemment, de la musique (JMC).  Par ailleurs, on nous apprend qu’une bibliothèque et qu'un fonds multimédia  consacré aux artistes tunisiens seront mis en place, dans les mois qui viennent, afin de participer à la sauvegarde de la mémoire collective en matière d'arts plastiques.
Pour conclure, il va sans dire  que le corps des arts plastiques souffre, sous nos cieux, de bien de maux, malgré le foisonnement apparent. Beaucoup reste à faire et l'Union des plasticiens tunisiens a un rôle — et  non des moindres —  à jouer pour pallier les problèmes existants. Le programme d’activités proposé par le nouveau comité directeur de l'Uapt, pour cette année, est très ambitieux, mais sera-t-il concrétisé ? Et les défis seront-ils relevés ? C’est notre vœu en cette veille du nouvel an. A elle comme à tous, nos meilleurs souhaits !

Asma ABASSI

31-12-2010
Source


 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka