In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home Tunis Regards Croisés sur Choucha | 19 Juin > 07 Juillet | Exposition collective de photographies, Centre National d'Art Vivant, Belvédère, Tunis

Regards Croisés sur Choucha | 19 Juin > 07 Juillet | Exposition collective de photographies, Centre National d'Art Vivant, Belvédère, Tunis

 

Regards-Croises-Choucha-eventExposition Regards Croisés sur Choucha des photographes Tunisiens:

Hanane Aissi
Zied Ben Romdhane
Saif Chaabane
Akram Chalouah
Wassim Ghozlani
Sophia Baraket

et de la photographe italienne:
Manuela Maffioli

La collection de l'UNHCR et de l'UNICEF

Regards croisés sur Choucha

Cette exposition retrace l’histoire du camp de transit de Choucha. L’urgence, tout d’abord, face à un afflux de population sans précédent en Tunisie :

l’anxiété de ceux qui ont tout perdu, l’attente pour les repas, les papiers, les produits de première nécessité, l’impatience de pouvoir rentrer chez soi mais aussi la solidarité qui se met en place. Au fil des arrivées et des départs, c’est le quotidien qui reprend le dessus et la vie s’organise : bar à chicha, salon de coiffure, école, etc. Enfin, avec la fermeture de Choucha, c’est une nouvelle vie, hors du camp, qui commence pour les réfugiés. Dès septembre prochain, les enfants de Choucha feront leur rentrée dans les écoles tunisiennes.

A partir de février 2011, des centaines de milliers de personnes fuyant la guerre en Libye, rejoignent le poste frontière de Ras Ajdir pour trouver refuge en Tunisie. Face à cet afflux massif, la Tunisie fait preuve d’une grande générosité alors qu’elle traverse une période transitoire, un mois seulement après sa propre révolution. Les autorités s’organisent pour la gestion des frontières et pour fournir les premiers soins tandis que la société civile lance des caravanes de solidarité en faveur des personnes déplacées. L’action conjointe de la communauté internationale permet l’évacuation de milliers de travailleurs étrangers vers leur pays d’origine.

Plus de 4 000 personnes, cependant, déclarent ne pas pouvoir rentrer chez elles en sécurité. En l’absence de procédures nationales, le Haut

Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés se charge d’étudier leur demande d’asile en Tunisie et de leur attribuer, si besoin, une protection internationale. La fermeture du camp de Choucha, près de 2 ans et demi après son ouverture, marque la fin de la période de transit pour ces réfugiés qui, pour certains ont choisi de rentrer dans leur pays, pour d’autres commencent une nouvelle vie en Tunisie ou dans un pays tiers.

Chiffres
2.75 millions de repas distribués en 2012
22 400 consultations médicales en 2012
Au point culminant, 18 000 personnes accueillies à Choucha
80% des enfants scolarisés
Plus de 5 millions de dollars de soutien
67 bébés nés à Choucha en 2012

Regards-Croises-Choucha

Centre National d'Art Vivant
FB Event