In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie Contre Espaces d’Ali Tnani, de la mémoire au papier

Contre Espaces d’Ali Tnani, de la mémoire au papier

contre-espaceEt sur la surface du papier, dans cet espace offert à la mémoire intime, se révèlent les Contre Espaces d’Ali Tnani[i]. Cette nouvelle série de travaux présentée dans une exposition éponyme chez Aïcha Gorgi[ii], s’inscrit dans une continuité. Ali Tnani est un artiste multimédia qui offre ici au regard son travail plastique. Des toiles de 2012 d’une série intitulée Cartographie du reste donnent le ton. Une peinture gestuelle, presque charnelle, corps disloqué, des couleurs vives qui jaillissent de la toile. Et déjà cette préoccupation du lieu, de la surface de la toile confrontée à l’espace de la représentation. La notion de rebus, de reste, est doublement évoquée, aussi bien d’un point de vue thématique que plastique. Et doucement, le trait se fait plus présent, les objets figurés se perdent dans un univers abstrait de lignes et de tâches. Les restes d’un repas, les traces de projection de matière sur la toile témoignent du geste de l’artiste. Ali Tnani explore le support comme un espace à la croisée des chemins entre des éléments de références au réel et une certaine abstraction.
La série suivante intitulée It has never been to survive présente des digigraphies[iii]. Cette série de photographies met en scène des déchets organiques sur un support et un fond blanc immaculé. Ces morceaux de matière non identifiable, visqueuse, sont présentés comme des objets précieux. En sortant ces objets de leur condition habituelle, l’artiste crée une incompréhension voire un malaise et interroge le regard. Ces rebus sublimés, érigés en reliques sont ainsi sacralisés, mystifiés, juste pour ce qu’ils sont… des restes.
 
Et la série suivante Contre espaces fait sens. Le papier est ce lieu non-lieu, cet espace dans lequel l’artiste va poser sa mémoire et ses souvenirs. Une fenêtre ouverte sur un univers mental, où le temps n’existe pas, où il n’y aurait ni limites, ni frontières. Le papier reçoit de la poussière de pigments noirs et gris, fixée délicatement au pinceau dans un geste léger et précis. Ce jeu de hasard, l’aléatoire où l’accident participe à l’œuvre. La notion de reste atteint ici son niveau sublimé, devient trace et forme plastique. Entre architectures abstraites, lettres et chiffres dessinés au normographe et lignes de fuite, l’espace du papier s’anime. Le plein, le vide, le flou… les dits et non-dits. Evocations de souvenirs scolaires, le tableau noir, le stylo à bille, la poussière de craie sur les doigts, sur le tampon qui trace. Un univers intime qui fait à la fois  écho à notre propre expérience sensible.
 
Laetitia DELOUSTAL  11 octobre 2013

Source : artunisia.artblog.fr

[i] alitnani.com

[ii] agorgi.com

[iii] La digigraphie est un label de qualité pour la reproduction d’œuvres d’art. Il garantie une qualité d’impression et une durée de vie du tirage.

TAGevent

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka