In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie L’espace Ken est condamné à mort, y aurait-il un sauveur ?

L’espace Ken est condamné à mort, y aurait-il un sauveur ?

 

village-ken 8Un jugement a été rendu hier pour la liquidation de l’espace Ken à Bouficha, pour le désespoir de son initiateur Slah Smaoui. En effet, l’espace Ken est non seulement l’œuvre de cet homme de culture, au sens artistique du mot œuvre, et sans doute aussi au sens humain. C’est un peu toute sa vie qu’il voit s’effriter dans le vent, comme un acte de dénigrement de tout investissement dans la culture. Il ne s’agit pas ici de remettre en question une décision judiciaire, prise sur la base d’un dossier constitué de documents administratifs et financiers. La vraie question est ailleurs, là où l’on chercherait la trace de tous ceux qui se prévalent de défendre la culture et au besoin de la soutenir.

Bailleurs de fonds, sponsors et mécènes nationaux ou internationaux. L’Etat lui-même, qui compte sur les investisseurs pour relancer notre rayonnement culturel, n’avait-il pas dans le sauvetage de l’espace Ken une opportunité à saisir pour envoyer un message d’encouragement et de confiance dans l’investissement culturel, peu lucratif, on le sait ? Nous serions en train de mettre en place une politique coordonnée et complémentaire d’accompagnement et de promotion touristique et culturelle. Heureuse initiative des deux nouveaux ministres des deux secteurs ! Mais l’espace Ken, n’est-il pas à intégrer dans une telle perspective ?

Sans doute importe-t-il de rappeler, vu le bienfait que cela peut avoir sur les croyants, cet extrait d’un article de Tuniscope mis en ligne le O6 mai 2012 :« On y lit que le ministère considère le village Ken à Bouficha comme l'un des acquis importants de l'infrastructure culturelle et touristique dans les régions du pays. Le ministère souligne que malgré le fait que M. Smaoui n'ait pas cru nécessaire de consulter le ministère au début du démarrage de son projet culturel, il tient à venir en aide à cet acquis, en ces moments difficiles, de manière à le protéger et à l'intégrer dans le circuit de l'activité culturelle nationale. Pour cela, il a été décidé de mettre au point un programme d'intervention visant à soutenir le village ''Ken'' ».
Ce qui était à dire, le voilà qui est dit ! Ce qui est à faire, il est maintenant attendu.

www.tunivisions.net   Mansour Mhenni   18/02/2014

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka