In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie «Reg’Art», une exposition riche et intrigante à l’espace Aire libre d’El Teatro.

«Reg’Art», une exposition riche et intrigante à l’espace Aire libre d’El Teatro.

 

REG-ARTL’œuvre de l’artiste algérienne résidente en France, Zahira Driss, est tellement indissociable du décor dans lequel elle s’inscrit qu’on la dirait sortie d’un conte romanesque. Des paysages, des chevaux sur des lignes de fuite infinies et des personnages «shakespeariens» en costumes d’époques forment les éléments essentiels de son travail photographique-numérique.
Vingt-huit réalisations à mi-chemin entre l’absurde et le réel, représentant des personnages dans des situations irréelles, qu’elle utilise comme des acteurs. Par ses mises en situation quelque peu fantastiques, l’artiste pourrait rapprocher son travail de l’univers surréaliste d’un Man Ray ou d’un Brassaï.
«Mon travail photographique, Mon Reg’Art, dévoile une nature tout à fait paradoxale. Tout en étant tirées du réel, les photographies inventent leur propre réalité. Il y a différents types de photographies, il y a celles que nous prenons et celles qui nous surprennent. Celles que nous allons chercher et celles qui viennent jusqu’à nous. Celles qui en disent long et celles qui résument tout ! Si je dois décrire mes photographies, je dirais qu’elles me ressemblent toutes. Ce sont des photographies qui transcendent, interrogent, dérangent, et par moment transgressent les règles... Pas forcément pour se rebeller, mais tout simplement pour oser aller au-delà des limites, pour et par la création», confie-t-elle.
En effet, en contemplant ses photographies telles que «Noblesse et sensualité», «Rêve de cheval», «Roméo et Juliette», «Entrer dans la lumière», on se trouve face à une exploration vécue entre le figuratif et l’abstraction, où le mystère ou l’étrangeté prennent ici tout leur sens, vers un espace qui est fait de temps et d’entre temps, miroités par les reflets du visible. Révélant les méandres de l’inconscient, les compositions s’offrent aux spectateurs comme un désir d’interprétation, associant des impressions vagues et des moments d’interrogation.
Perte et réappropriation du réel, au fil de ses images. Autant de photographies —oscillant entre rêve et réalité— qui ont en commun d’explorer la fuite du temps, la nostalgie du souvenir, mais aussi la poésie du quotidien. Des images où l’on croise également les figures de l’amour, du rêve et de l’inconscient... Une exposition à découvrir jusqu’au 14 avril.

Ronz Nedim, le 10-04-2014 la presse.tn

TAGevent REG'ART jusqu'au 21 Avril 2014

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka