In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie Rencontre avec Nadia Khiari, dessinatrice tunisienne : « Les médias français avaient, en général, un jour de retard sur les évènements »

Rencontre avec Nadia Khiari, dessinatrice tunisienne : « Les médias français avaient, en général, un jour de retard sur les évènements »

avril2011/willis-mediarabicaWillis From Tunis est un chat, né le 13 janvier 2011 au moment du départ du président tunisien, Ben Ali. Créé par Nadia Khiari, une jeune dessinatrice tunisienne, ses aventures sont suivies par près de 7 000 personnes sur Facebook. A travers le personnage, la dessinatrice résume sur un ton ironique, les événements que la Tunisie a vécu et continue de vivre. Elle vient de sortir un recueil de ses dessins intitulé : « Willis from Tunis, chroniques de la révolution ».

Parlez-nous de ce dessin (ci-contre) que vous avez fait sur cette erreur de France2 qui a utilisé la photo de Rached Ghannouchi, leader de Ennahda (parti islamiste tunisien) pour illustrer un sujet sur Mohammed Ghannouchi, Premier ministre de l’époque.

Au moment où nous suivions ce JT de France 2 de Pujadas en direct de Tunis, l’atmosphère était électrique, nous étions en plein couvre feu, comités de quartier etc. En voyant que les journalistes français se plantaient de personnes à cause d’une homonymie, cela nous prouvait combien la manière de couvrir l’info était approximative. Le fait de confondre deux personnes complètement différentes prouvait la connaissance approximative de la politique tunisienne. C’est un peu comme s’ils confondaient François Fillon et Dieudonné, s’ils étaient homonymes bien sûr!….

Comment vous est venue l’idée de dessiner sur les révolutions? Une passion que vous avez depuis longtemps?

J’ai toujours été passionnée de bande-dessinée et de dessins de presse. Je dessine depuis très longtemps mais je n’ai jamais diffusé mon travail, à part lors de mes expositions personnelles depuis 4 ans. J’ai créé le profil Willis From Tunis sur Facebook après le discours du président déchu du 13 janvier. Il promettait la liberté d’expression. Je l’ai pris au mot ! Au départ, c’était le moyen de partager ces dessins avec mes amis et proches mais au fil des jours les demandes d’ « amitié » ont fusé. Les mails d’encouragements m’ont donné la force et l’envie de continuer.

Avez-vous suivi de près la couverture par les médias français de la révolution en Tunisie? Comment l’avez-vous trouvée?

Les médias français, du moins, les JT télévisuels, avaient, en général un jour de retard sur les évènements qui se passaient ici. Nous avions plus d’informations sur le net : Facebook, Twitter etc… Cette couverture nous donnait de ce que l’on savait déjà…nous vivions les choses… Donc rien de transcendant.  Ce ne sont pas forcément les journalistes qui nous surprenaient ou choquaient mais plutôt la politique étrangère de la France. Je vous laisse imaginer l’amertume éprouvée lors de l’allocution de MAM qui proposait son aide aux forces de police tunisiennes et ses mensonges à répétition qui nous ont laissés tous un peu perplexes.

Avez-vous bon espoir pour la presse en Tunisie? Pensez-vous qu’un nouveau souffle est en train d’apparaître pour les médias tunisiens?

Il est évident que les médias tunisiens sont moins muselés qu’avant. J’espère que ça va continuer et que l’expression sera totalement libre.

Propos recueillis par Nassira El Moaddem - source : mediarabica.wordpress.com

Pour en savoir plus, page Facebook de Willis From Tunis : cliquez ici

mars 31, 2011 · 5:25

mediarabica.wordpress.com:

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka