In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie Sélim Tlili + 10 Millions de Tunisiens = « Art For Tunisia »

Sélim Tlili + 10 Millions de Tunisiens = « Art For Tunisia »

avril2011/slimtlili

Sélim Tlili + 10 Millions de Tunisiens : c’est la signature qui figure en haut, à droite et derrière le tableau de Mohamed Tarak Bouazizi, fruit d’une formidable solidarité exprimée à travers l’art collectif improvisé. Ce tableau est aujourd’hui le pivot, la vedette de l’événement phare du moment, «Art for Tunisia, opération tableau Bouazizi».

 

Mais qui est donc Sélim Tlili ? Un artiste complet et polyvalent, du design produits à la peinture (performances évènementielles), de la déco à la photo, dont il nous a livré une idée de son talent à travers ses photos sur la Révolution tunisienne ? Sans aucun doute. Mais c’est le « speed painter » qui nous intéresse le plus ici. Le "speed painting" est déjà en soi est une performance, puisqu'elle exige de brosser en grand format un portrait en quelques minutes ; à cela, Sélim ajoute la prouesse d'exécuter le tableau...à l'envers!  Une fois retourné, la surprise est à la mesure de la ressemblance frappante du portrait d’un personnage célèbre.

L’artiste a réagi à l'immolation de Bouazizi et au dénuement des régions qu’il a visité, en « descendant » une esquisse des traits de Bouazizi à l'Avenue Habib Bourguiba à Tunis le 22 janvier, au soir du sit'in des martyrs, dans le but de le peindre sur place. D'une dimension de 2m sur 1m50, c'est une toile immense que Sélim a réussi à placer en face du Palmarium. Le matin même, il y avait dessiné les traits du portrait de Mohamed Bouazizi, dont on ne pouvait deviner à ce stade qu'il s'agissait de lui, et qu'il restait donc à peindre pour en percer le mystère.  Afin de permettre à tous les Tunisiens à l'unisson de participer à la réalisation picturale de ce portrait, il a rempli chaque espace à peindre avec des codes couleurs et a procédé à un mélange de peinture en compartimentant avec un code 1 pour le clair et un code 2 pour le foncé, et, pour le noir, c'était écrit  « NOUAR KINAWAR ». Sélim a répété l'opération sur les seaux de peinture, afin d'éviter toute erreur. Un cercle s'est formé autour de l'artiste, qui restait à côté de ces peintres en herbe pour les diriger, d'autant que, bien que ne sachant pas ce qu'ils peignaient, tout le mode souhaitait donner son coup de pinceau.  Ainsi, dans l'excitation et l'allégresse générale, petit à petit le tableau prenait forme. Deux heures plus tard, Mohamed Bouazizi se révéla sous les yeux  ébahis et émus du public. A 19h35, le tableau était achevé plus vite que prévu à cause du couvre-feu.

Pour Sélim, ce portrait devait être offert à la famille du défunt. Entre-temps, on lui a proposé de le vendre aux enchères, afin de récolter une grosse somme d’argent qui irait alimenter un compte spécial, et dont la recette irait aux plus nécessiteux, à la construction d’un dispensaire, d’un hôpital, ou encore au financement de microprojets : « Mohamed Bouazizi est un symbole de lutte pour la liberté et la dignité, il faut aujourd'hui honorer Mohamed Bouazizi et tous nos martyrs en travaillant main dans la main pour une Tunisie libre et fraternelle et donner la chance à la jeunesse de Sidi Bouzid, de Kasserine, de Siliana, de Jendouba et de toutes les zones défavorisés de notre pays, il faut investir dans ces zones dans tous les domaines économiques, sociaux et culturels.

« YES WE CAN. », Peut-t-on lire au bas de la photo du portrait de Bouazizi dans le profil facebook de Sélim. Cette idée semble avoir fait son chemin, et, de vente aux enchères, elle a germé dans l’esprit de l’artiste pour se transformer en vente…de parts de pixels ! Le tableau s’est vu divisé en 3 millions de pixels, à acheter par packs ou à l’unité (25 DT la part pixel). Concept complètement inédit et ingénieux, d'autant que le lancement de cette vente en ligne se fera le jour des martyrs, le samedi 9 avril 2011 dès 19h. L’opération durera un mois, du 9 avril au 8 mai 2011, via une carte e-dinar ou une carte bancaire. Un numéro vert est mis à la disposition de tous pour expliquer les modalités de participation à cette noble action pour la Tunisie.

Cette méthode de vente « révolutionnaire » (du 100% inédit) et fédératrice (tous les tunisiens peuvent accéder à l’achat) permettra à chaque acquéreur d’avoir symboliquement une part de pixel avec son nom inscrit dessus, s’il le souhaite, nom qui sera révélé sur la face de la part pixel, tel un puzzle électronique. La vente sera optimisée via un site web (www.artfortunisia.com) qui permettra un paiement en ligne (système paypal ou autre).

Tout cela est rendu possible également grâce à l’association ACT (Association Citoyenne Tunisienne à but non lucratif) du Dr. Sami Ben Sassi, organisatrice de l’événement, et à qui Sélim accorde toute sa confiance pour gérer, entre autres, l’aspect financier de l’opération. De cet artiste qui se défend de faire de la peinture (« je fais de la graphi-peinture, pas de la peinture »), saluons l’acte citoyen, et la propension à fédérer, générer et rassembler les âmes et généreuses de nos concitoyens, car, insiste-t-il, « je n’ai pas peint ce portrait tout seul, je l’ai fait avec 10 millions de Tunisiens ». Gageons qu’autant de tunisiens participeront à cette « vente du cœur » !  « Il convient d’ajouter », souligne Sélim Tlili,  « que ce projet est réalisé grâce à l’implication entièrement bénévole non seulement de l’artiste, mais aussi de tous ses collaborateurs ».

Mercredi, 06 Avril 2011

Aisha Ayari - crédit photographique : David Alibet - Source: Mille & 1 tunisie

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka