In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie Exposition à la galerie Ammar Farhat- «Les insignes de la citoyenneté»: Hymne à la Révolution

Exposition à la galerie Ammar Farhat- «Les insignes de la citoyenneté»: Hymne à la Révolution

avril2011/invit-citoyennete-recto«Les insignes de la citoyenneté» est l’intitulé d’une exposition de groupe qui se tient actuellement à la Galerie Ammar Farhat (Sidi Bou Saïd). Originale, l’exposition réunit trente cinq oeuvres signées par dix neuf artistes. La Révolution constitue donc l’axe principal de cette exposition autour duquel les artistes révèlent leurs points de vue esthétiques en adoptant différents genres picturaux : peinture, sculpture, installation, photo etc.

Chacun de ces artistes a inscrit son oeuvre dans l’actualité,  comme une manière de témoigner d’un événement inoubliable qui restera à jamais gravé dans la mémoire de tous. Rym Karoui propose un duo de peinture au titre revendicatif : « Game over », un terme revenu plusieurs fois dans les manifestations et les sit-in. La couleur rouge domine ses compositions abstraites. La Tunisie sous toutes ses coutures, aurait pu être l’intitulé des cinq sculptures de Aïcha Filali. La carte du pays se décline sous forme de  « Bleu de travail », « En dentelle », « le treillis », « Cendrier touristique » et « La Tunisie en crochet ». Une approche ludique et créative au niveau du fond et de la forme.

Les quatre « Sans titre » de Mohamed Ben Soltane et les deux « Erreurs 404 » sont dans le sillon de la Révolution.  Oeuvres abstraites, elles expriment non sans un certain sens de l’humour, la censure d’Internet qui existait avant le 14 janvier. Quatre « Punching ball » de Faten Gades donnent au lieu l’aspect d’un ring non pas de boxe mais un ring artistique qui permet aux visiteurs de tourner et retourner les punching ball dans tous les sens. Et les mots viennent aussi participer à cette joute picturale dont voici quelques extraits :

« Jamais depuis l’indépendance nous ne nous sommes sentis aussi tunisiens et aussi fiers de l’être. Nous nous sommes réappropriés notre pays dans ses multiples dimensions spatiales, sociales, verbales... l’espoir renaît à nouveau et avec lui, la conscience de nos responsabilités à venir. Du coup, les symboles de la Nation et les insignes de la citoyenneté ne sont plus perçus de la même manière. Jamais  l’hymne national n’a été chanté avec autant d’émotion. Notre passeport a cessé de nous faire penser à une prison à ciel ouvert, la seule vue de notre drapeau national peut nous donner des larmes... »

« The Awakned » 1, 2 et 3 de Meriem Bouderbala, « Transparence extrême » de Dalele Dangour, « Retour chez Abdelbasset l’encadreur » de Fakhri El Ghazel, « Le poème » de Nicène Kossentini, « Sans titre » de Ridha Ben Arab, « Les médailles » 1 et 2 d’Insaf Saâda,  «  Lève -toi d’Ymen, « Barbelés » d’Asma Mnaouar, « Take seat » 1, 2 et 3 de Nadia Jelassi, «  Soldat N°1 », un magnifique montage photo en noir et blanc de Halim Karabibène ; « Les électeurs du dimanche  » de Héla Lamine, « Nue » grand format de Fériel Lakhdar, « Les couleurs appartiennent à tout le monde » et « Dessus de carte » 1 et 2 de Imed Jemail et « Nejma wa Hal » de Mohamed Ben Slama sont autant d’insignes de citoyenneté qui prennent des formes diverses selon la vision et la sensibilité de chacun de ces artistes qui font preuve de responsabilité à l’égard de la Révolution dont ils s’engagent avec leur arme : l’art.

Inès Ben Youssef

Tunis - Dimanche 24 avril 2011

Source: Le Temps édition électronique

Lire également: A la galerie Ammar Farhat : Citoyens, citoyennes de l’art

Voir événement: Dimanche 17 Avril 2011, vernissage de 11:00 à 19:00 - Galerie Ammar Farhat, Sidi Bou Said - Expo de groupe « Les insignes de la citoyenneté »

 

 

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka