In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie Exposition de Foued Zaouche à la galerie privée « L’atelier du Dedans », par Hayfa Kadhi

Exposition de Foued Zaouche à la galerie privée « L’atelier du Dedans », par Hayfa Kadhi

 

juin2011/inv_2011_1_fouedzaouche.comDans la somptueuse galerie privée, « L’atelier du Dedans », se tiendra, à partir du Vendredi 17 juin, une exposition sans précédent qui invite le visiteur à entrer dans l’intimité de Foued Zaouche, en découvrant ses chefs d’œuvres. A travers cette dernière collection de natures mortes, un dialogue inattendu et stimulant est établi.

Attaché à la fois a la rigueur technique et à sa distanciation conceptuelle, Foued Zaouche, à l'encontre de tout dogmatisme, célèbre à nouveau le travail, et le pouvoir des contraintes, en s’attaquant à la nature morte, sans cesser de s’interroger sur le statut de l’œuvre d’art picturale en Tunisie . Les œuvres exposées développent à partir d'un même environnement et d'objets similaires, un univers pictural à chaque fois renouvelé par les variations de la vision de l’artiste-peintre.

Si l’on peut difficilement faire l’impasse sur le détail, type Art classique, Foued Zaouche se veut en quelque sorte avant-gardiste visionnaire, laissant entrevoir une multitude d'autres facettes bien moins stéréotypées de ce genre. On peut aussi bien lire ses natures mortes à travers certaines facettes du romantisme et du symbolisme.


Refusant toute spontanéité et déjouant tout esprit ludique, Foued Zaouche ne veut pas briser les canons esthétiques, encadrant sa peinture dans des décors, orchestrés à la manière d'un rituel majestueux polyphonique, où chaque élément semble être là pour marier le sens et la forme, la séduction immédiate et la réflexion qui lui succède. Ces compositions nous proposent un récit fragmentaire à la fois sacré et profane qui relie l'histoire de l'art aussi bien à la contre-culture populaire qu'aux mythes fondateurs.

Des jeux de miroir, à l’image des visions d’Alice aux pays des merveilles, « Nothing is True, Everything is Permitted », l'artiste a élaboré un travail de longue haleine autour de ce genre classique, mettant un point d’orgue à la technique, rehaussant ainsi, la peinture tunisienne. Travaillant sur un plan tout aussi allégorique, l'artiste tunisien Foued Zaouche développe une œuvre multiple tout en restant fidèle à la Forme, relecture distanciée du peintre post-moderne du XXe siècle où s'entrecroisent la réalité et la fiction, la sincérité et l'usurpation, le travail et la spontanéité.

Et si toutes ces formes et ces idées avaient pu s'imbriquer simultanément, où en serait-on ? En 2011, année révolutionnaire, pardi. Car c'est précisément ces combinaisons idéologiques et symboliques, protéiformes qui caractérisent les acteurs de ce nouveau tropisme révo. L’Art de Foued Zaouche, n’est pas aussi loin de cette vague artistique jeune revendiquant le changement. Certes, il préconise le retour aux « valeurs sûres » artistiques, mais cette manière de peindre témoigne d'une érudition décloisonnée et d'une volonté optimiste d'aller de l'avant, révélant de nouvelles voies, paradoxalement traditionnelles, qui auraient enfin franchi le cap du cul-de-sac postmoderne.


Hayfa Kadhi, critique d'art, chroniqueuse, enseignante à l'ESSTED

voir événement: Du vendredi 17 au dimanche 27 juin 2011 - galerie privée, « L’atelier du Dedans », Gammarth - Exposition de Foued Zaouche

 

Source: TAG

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka