In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress Tunisie Mostari Chakroun, une peinture qui défie… le temps, de Khaled Guezmir

Mostari Chakroun, une peinture qui défie… le temps, de Khaled Guezmir

juin2011/Mostari Chakroun_une peinture qui defie le temps_de Khaled GuezmirKhaled Guezmir n'est sans aucun doute pas seul à apprécier Mostari Chakroun. Ce qui le distingue toutefois, de tous les fans de ce ténor des arts plastiques tunisiens, c'est qu'il fut l'un de ses acolytes. Plus qu'une banale monographie, ce livre qu'il vient de lui dédier est le témoignage d'un ami qui, journaliste et grand critique, dont le propos renseigne tout en enseignant sur le peintre en particulier et sur le processus de peindre. En fait, il y a un brin de souffle sociologique dans cet ouvrage qui manque énormément à la bibliothèque artistique chez nous.

Souvent, publics et critiques sont tour à tour friands ou curieux de détails, d'informations et de données qui reconstituent le parcours d'un artiste: sa démarche, ses options de travail, le suivi de l'évolution de ce travail…Khaled Guezmir assure, de ce côté-là. Bien plus, il a presque livré le secret de l'instant, éphémère, qui se situe entre deux moments cruciaux: les tribulations psychologiques et esthétiques d'une part et la révélation que porte l'acte créatif. Ceci est à l'art plastique ce que "l'instant de la révélation poétique"est au 6e art, tel que décrit par le poète et critique universitaire Mohamed Lotfi El Youssefi.
Aux confins de cette zone quasi aérienne, se précisent sous la plume de Khaled Guezmir, l'observateur, le compagnon, l'ami, le complice et néanmoins critique, les prémisses politiques, sociales et culturelles qui sous-tendent l'élan créateur du peintre.


L'œuvre de Chakroun se déploie dans le livre de Guezmir, illustration à l'appui, dans sa continuité culturelle, identitaire. Elle reconstitue le rêve du peintre, épris de justice, résolu à valoriser la beauté du paysage national, dans ses charmes les plus inaccessibles, les plus discrets. Mais on découvre, en outre, le fervent défenseur des causes humaines: Chakroun a" brandi" ses tableaux à la figure de Sharon, lors du drame de Sabra et Chatila et aussi à celle de Georges Bush, à l'occasion de la guerre déclenchée en Irak …
Il n'a pas non plus épargné les agressions sionistes à l'encontre du peuple palestinien aux souffrances duquel nombre de ses toiles s'énoncent dans la douleur lancinante et les stigmates de la violence qui, souvent, ne donne pas son nom…
Alternant des textes arabes et français que Guezmir avait écrits en prélude aux différentes expositions de Chakroun, à la galerie de l'information, à la galerie Ettaswir ou autres, ce livre relate les péripéties de la relation entre les deux amis, tous deux nés dans la région de Bizerte et qui ont partagé, en plus des bancs scolaires, le plaisir de peindre pour l'un et la compagnie de l'artiste pour l'autre.

Auteur : Faouzia Mezzi

Ajouté le : 20-06-2011

Source: La Presse de Tunisie

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka