In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home TAGPress International Guido Westerwelle : « Les Tunisiens ont fait l’histoire »

Guido Westerwelle : « Les Tunisiens ont fait l’histoire »

juillet2011/Guido Westerwelle en TunesieLe ministre fédéral des Affaires étrangères a été particulièrement heureux d’accueillir son homologue tunisien, Mouldi Kéfi, lors de son premier déplacement à Berlin depuis la révolution en Tunisie : « La Tunisie a été l’amorce du Printemps arabe », a relevé M. Westerwelle. Comme l’illustrent les photographies prises durant la Révolution, « les Tunisiens ont fait l’histoire ».
 

Les deux ministres ont présenté les premières photographies d’une exposition qui pourra être visitée à partir du 13 juillet dans la cour vitrée du ministère fédéral des Affaires étrangères. Cette exposition intitulée « Dégage » montre une quarantaine de photographies des journées turbulentes de la révolution de jasmin en Tunisie.

Guido Westerwelle a mis l’accent sur le rôle précurseur des Tunisiens, premiers d’Afrique du Nord à avoir « ouvert les portes de la démocratie à la force du poignet ». L’Égypte a suivi. Il est maintenant à espérer que la quête de liberté des hommes et des femmes de Libye et de Syrie s’accomplisse elle aussi.

L’Allemagne a également eu la chance, il y a plus de vingt ans, de se débarrasser d’une dictature, comme l’a rappelé le ministre fédéral. C’est pourquoi l’Allemagne ressent une proximité et une solidarité particulières avec les peuples situés dans le voisinage de l’Europe qui se libèrent aujourd’hui de dictatures.

juillet2011/Bilder von der tunesischen RevolutionDepuis la fuite de l’ancien président Ben Ali le 14 janvier, le gouvernement provisoire du Premier ministre Essebsi, troisième du genre, a pour tâche d’amener la Tunisie vers la démocratie. L’élection de l’Assemblée constituante est prévue le 23 octobre. Cette assemblée sera ensuite chargée de préparer les élections législatives et présidentielles. Mouldi Kéfi, diplomate de carrière, est ministre tunisien des Affaires étrangères depuis le 21 février.

Ill. 1 & 2: Guido Westerwelle et son homolgue tunisien Mohamed MLouldi Kéfi regardent l'exposition de la commissaire d'exposition et artiste-photographe Rim Temimi (©dpa/pa)

Le partenariat pour la transformation politique

juillet2011/Ministere federal des Affaires etrangeres_AAL’Allemagne soutient la Tunisie dans le cadre du partenariat pour la transformation politique. 34 millions d’euros sont prévus pour l’Afrique du Nord en 2011, 100 millions de plus pour les deux années suivantes. Ces sommes sont destinées à la préparation d’élections libres et régulières ou encore à la mise en place d’une justice indépendante ; les premiers projets sont déjà en cours.

 Les deux ministres se sont mis d’accord sur la constitution d’une commission commune pour adapter plus finement les offres allemandes aux besoins tunisiens. Ils se sont en outre entretenu des échanges économiques entre les deux pays.
MM. Kefi et Westerwelle (© Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA))


Avancées économiques

« Les Tunisiens doivent pouvoir toucher pour de bon les dividendes de la démocratie », a indiqué le ministre fédéral des Affaires étrangères. Le succès du mouvement démocratique dépend en grande partie d’une amélioration des conditions de vie. L’Allemagne est le troisième partenaire commercial de la Tunisie en Europe. La chambre allemande de commerce et d’industrie à l’étranger démarche actuellement les entreprises allemandes concernant les possibilités d’investissement en Tunisie et prépare une conférence des investisseurs à Tunis.

juillet2011/dpa_paAu sein de l’UE également, les bouleversements qu’a connus l’Afrique du Nord ont provoqué une réorientation de la politique de voisinage : des moyens supplémentaires ont été débloqués et les aides sont davantage liées aux avancées démocratiques. L’Allemagne s’engage en outre, comme l’a souligné Guido Westerwelle, pour une ouverture globale du marché aux produits des pays d’Afrique du Nord qui se dirigent vers la démocratie.

 Tunis, capitale du pays (© dpa/pa)

Le ministre tunisien des Affaires étrangères Mouldi Kéfi a remercié l’Allemagne pour son soutien, « pas seulement en mots mais aussi dans les faits », ainsi que plus spécifiquement M. Westerwelle pour avoir été l’un des premiers ministres des Affaires étrangères à faire le déplacement à Tunis après le soulèvement de février.

La situation économique est délicate en Tunisie : alors que le pays a connu une croissance moyenne d’environ 4,5 % ces dernières années, on prévoit une croissance économique de seulement 1 % pour 2011 à la suite des bouleversements politiques intervenus. L’important secteur du tourisme s’est effondré d’environ 60 % en 2011. Le problème le plus urgent est celui du chômage, qui touche 20 – 30 % de la population.

05.07.2011

Situation au 04.07.2011

Berlin presse la Syrie de mettre fin à la répression

Face à la poursuite des violences contre les manifestants syriens, le ministère allemand des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de Syrie, lundi, à Berlin. Le directeur général des affaires du Proche et Moyen-Orient, Boris Ruge, a sommé Damas de mettre fin à la répression, un dialogue crédible n’étant possible que si la violence contre les manifestants pacifiques cesse et si l’opposition est en mesure de s’organiser.
© Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA) / CIDAL

Le « printemps arabe »

Source: CIDAL - Centre d'information et de documentation sur l'Allemagne

 

Pour en savoir plus:

 - article généraliste sur la conférence de presse (en Allemand): "Menschen in Tunesien haben Geschichte geschrieben"

- événement : Du jeudi 14 au vendredi 29 juillet 2011 - Ministère des Affaires Etrangères Allemand, Berlin - Exposition de photos du Collectif des 12 photographes Tunisiens "Dégage"

 

tagalerie-accueil

 

tagoeil

catalogue-salon-artistes-tunisiens

Kritik-d-Art


 

Facebook Fan Page TAG-TunisiArtGallerieskom-koilogo-yaka