In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home Histoire de l'Art & de l'Artiste

Histoire - L’art pariétal, peintures rupestres de Tunisie

mai2011/Scene-de-chasse-Ain-Khanfous-Credit-photo-Blog-Destination-TunisAvant tout, il est utile de rappeler que les représentations rupestres sont d’une rareté étonnante en Tunisie. La région de Gafsa est réputée pour l’abondance des sites préhistoriques ayant livré des témoins très importants du paléolithique, comme le plus ancien «monument» cultuel mis au jour jusqu’ici sur terre : le fameux Hermaïon, datant de plus de 45.000 ans, découvert dans les environs de la localité d’El Guettar (gouvernorat de Gafsa) et aujourd’hui exposé au musée national du Bardo. Les autre sites préhistoriques, remontant à l’ère capsienne ou au néolithique, ont livré de nombreuses sculptures, pierres gravées, figurines en argile, coquilles d’œufs d’autruches peintes ou gravées, etc. L’art pariétal, par contre, ne semble s’être exprimé qu’à une époque plus récente.

Lire la suite...

 

Lucien Charles Timsit (1910-2007)

Charles-Timsit-portrBWNé le 30 avril 1910 à TUNIS, et décédé le 21 septembre 2007 à Paris.
Etudes de dentisterie à Marseille où il fréquente l'Ecole des Beaux Arts dès 1931 et pendant toute la durée de ses études.
S'installe en tant que chirurgien dentiste à Tunis en 1936 où il suit les Beaux Arts de Tunis jusqu'à 1940 avec le Pr Armand Vergeaud et les peintres Henri Saada, El Mekki, Roubtzoff, Yahia, Gorgi...

Il expose régulièrement ses aquarelles et sculptures au Salon Tunisien de 1943 à 1962.
En 1947, il organise une exposition personnelle à la Galerie41 de Tunis.
En 1960 il est élu membre du jury de sculpture et aquarelle à l'institut de Carthage et au Salon Tunisien.

Lire la suite...

 

Rodolphe d’Erlanger (le Baron) (1872-1932)

Rodolphe-d-ErlangerLe Baron Rodolphe d’Erlanger naquit en 1872 et fut une figure remarquable du Protectorat. Issu d’une riche famille noble de banquiers, il fit ses études à Londres et à Paris. Il dut l’essentiel de sa formation artistique à son passage à l’Académie Julian. Sa condition sociale aisée lui permit d’accomplir plusieurs voyages dans les pays méditerranéens. Il succomba en 1900 au charme irrésistible de Sidi Bou Saïd et s’y installa dans un palais oriental somptueux baptisé « en-Nejma Ez-Zahra » dont il conçut lui-même l’architecture (1912-1922).

 

Lire la suite...

 

L’allégorie de la Mosquée de Kairouan

mosquee-Okba-detail-Kairouan-PhJ’emprunterai à Jacques Berque ce qui pourrait être nommé l’allégorie de la Mosquée de Kairouan : elle a un sens, qui est fort riche, qui doit être questionné.
Cet édifice est emblématique de la Tunisie, comme l’Alhambra réfère à l'Andal ousie et comme la mosquée bleue détient le secret d’Istamboul. L’on peut y voir un des sommets de la science et de l’art, mais aussi de la ferveur arabe. Et, pourtant, ce monument, si évident, disant si clairement son appartenance à une culture qu’il résume et dont il est en quelque sorte un des signes les plus forts, ce monument-là est, quant aux éléments qui le constituent, un édifice auquel, sinon toutes les cultures, du moins celle du bassin méditerranéen ont apporté leur tribut.

Lire la suite...

 

Dante Alighieri Années 50

giornaleditunisi1958-ExpoDanteAlighieriIstituto Italiano di Cultura di Tunisi
L’Institut Culturel Italien à Tunis, fondé en 1961 par Attilio Molco, avocat , eut son premier siège dans les locaux de l'Institut Culturel "Dante Alighieri"

Lire la suite...

 

Page 4 sur 10