In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
Home Histoire de l'Art & de l'Artiste

Pierre Boucherle (1895 – 1988)

boucherle-portrNé à Tunis le 11 avril 1895. Il fit des études juridiques et artistiques. Il passa sa jeunesse à Paris jusqu’en 1922 ou il fut caricaturiste à « La Baïonnette » et à « La Vie parisienne ». Il prit part à la Première guerre mondiale dont il revint blessé.
Il regagna Tunis en 1922  et bénéficia l’année suivante de la première bourse de voyage (arts plastiques) du Gouvernement tunisien pour un séjour artistique en Europe. Il choisit pour destination l’Espagne, dont il rapporta des œuvres très colorées.
Ses œuvres figurèrent régulièrement au Salon Tunisien et il exposa au Syndicat des artistes au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il participa également aux expositions coloniales.

Lire la suite...

 

Mosès Levy (1885 – 1968)

moses_levyNé le 3 février  1885 à Tunis, de mère italienne, son père était un un homme d’affaires britannique, conseiller des Beys de Tunis. En Tunisie, il étudia d’abord à l’école italienne avant de rejoindre le lycée Carnot.
En Italie, il perfectionna sa formation artistique à l’Académie des Beaux-arts et à l’Institut d’art à Lucques en 1900. Il fréquenta les académies de Florence entre 1900 et 1903, ainsi que de l’atelier de Fattori.
Il exposa pour la première fois en 1913 puis en 1914 des peintures et des gravures. Il exposa également à Venise  en 1920 et 1923. A partir des années vingt, Mosès Levy participa régulièrement au Salon tunisien, aux expositions coloniales de l’Afrique française et aux expositions coloniales en Métropole. L’ exposition de 1923 se compose de cinquante peinture et de trente neuf gravures, elle fut suivie par d’autres expositions au Tunisia Palace en 1924, en 1926 et en 1930, à la Boutique d’art en 1941, en 42-44, à la Galerie 41 en 1946-47, à la Galerie Sélection.

Lire la suite...

 

Yahia Turki (1903-1968)

yahia-turki-portraitNé en 1903, en Tunisie, son nom est Yahia Ben Mohamed Ben Hadj Redjeb El Hadjem, dit Turki, alias Tounsi.
Cet artiste ne fréquenta que l’école primaire. Il reçut une formation picturale académique durant cinq mois au Centre d’Art de Tunis (Ecole des Beaux-arts). Yahia Turki fut employé comme interprète à la Direction générale des Finances.

Qualifié de « père de la peinture tunisienne », il tint sa première exposition à Tunis en 1923. Au Salon tunisien de 1924, ses tableaux furent jugés favorablement. L’artiste fit un séjour en France entre 1924 et 1928. Il fit alors dans le monde de l’art des rencontres heureuses qui marquèrent sa peinture.

Lire la suite...

 

Safia Farhat (1924 – 2004)

Safia-FarhatArtiste peintre, céramiste et tapissière née en 1924 à Radés et décédée le 7 février 2004. Elle est diplômée de l’Ecole des Beaux-arts de Tunis dont elle était devenue directrice depuis la fin des années soixante.
Elle est membre de l’Ecole de Tunis et présidente de l’Association des Artistes Peintres et Amateurs d’Art de Tunis.
Safia Farhat a pratiqué outre la tapisserie dont elle compte parmi les meilleures spécialistes, le vitrail, la sculpture et les fresques qui décorent aujourd’hui des banques et des édifices publics.
Elle a commencé à exposer en 1960 en Tunisie et à l’étranger. Elle animait et dirigeait le Centre d’Art Vivant de Radés depuis 1982 dont elle est fondatrice.

Source : Les Pionniers de la peinture en Tunisie - Ministère de la Culture, Tunis.

Lire plus : Safia Farhat, première plasticienne tunisienne - La Presse.tn

 

Jallel Ben Abdallah né en1921

jellal-ben-abdallahIl est né le 26 Mai 1921 à Tunis. Après des études au Lycée Carnot , il se consacra entièrement à la peinture et s’installa des 1939 à Sidi Bou Said. Sa vie fut semblable à celle de nombreux artistes tunisiens des années trente : des études courtes sans véritable formation artistique. Il adopta un style de peinture qui n’obéissait pas à la tradition académique.
Jallel Ben Abdallah n’exerce aucun autre métier à part la peinture. Il tient sa première exposition en 1939 depuis il en fera une chaque année, même au cours de la seconde guerre mondiale où la peiture devint pour lui un moyen d’évasion. Il commence à exposer au Salon tunisien et est membre de l’Ecole de Tunis, à partir des années 40.

Lire la suite...

 

Page 9 sur 10